Mes p’tits amis, méfiez-vous des mots.

” Oh toi petit(e) jeune qui va t’engouffrer dans le monde du travail et de l’entreprise, fait attention aux mots. Toi l’esprit libre qui rentre dans le monde merveilleux de l’entreprenariat et de l’emploi, gare aux mots ! “

 

Les mots… Avant, je ne m’étais jamais rendu compte d’une chose très importante dans ma vie. Je pense avec des mots… Mais toi aussi, rassures-toi. Cela va même plus loin, Edward Sapir et son élève Benjamin Lee Whorf ont émis l’hypothèse selon laquelle “les représentations mentales dépendent des catégories linguistiques”. Cela signifie que la façon dont on perçoit le monde dépend des mots que l’on peut poser sur ces perceptions. On ne peut donc penser notre réalité qu’avec les mots que l’on connait… Jusque là, rien de choquant me direz vous. Sauf qu’il a des gens qui l’ont comprit bien avant nous…

Donc toi, jeune qui entre dans la vie active ou qui s’y trouve déjà, tu as déjà rencontré des mots comme “management”, “collaborateur”, “contrat social” et “qualité”. Et bien laisse moi te dire que ces mots ont modifié ta façon de voir les choses et je vais te le prouver.

 

Mais avant, pour étayer mon propos, j’aimerai vous parler de deux sociologues qui se sont posé la question de l’usage des mots dans l’entreprise. Alors, ce qu’ils ont fait, c’est qu’ils ont répertorié et classé par ordre d’apparition tous les mots qui se trouvent dans les livres de managements des années 60-70. Mes p’tits amis, savez vous quel est le mot Number One, le plus utilisé dans livre de managements des années 60-70 ?

 

Et bien c’est le mot : “hiérarchie”. Vous allez me dire, c’est normal. On comprend pourquoi les dirigeants d’entreprise doivent connaitre ce qu’est la hiérarchie et comment raisonner avec ce concept.

 

Ensuite, et c’est là que ça devient intéressant, ils ont prit les livres de management de l’année 2000, et de la même manière, ils ont classé les mots par fréquence d’apparition. Alors, je vous pose la question : combien de fois notre mot “hiérarchie” est-il cité dans les ouvrages de management de l’année 2000 ?

 

… Suspense théâtral…

ZERO… Le mot “hiérarchie” est cité zéro fois dans les bouquins de management des années 2000 alors qu’il était number One dans les années 60-70.
Le mot hiérarchie a disparu des livres de management… Du coup, je vous pose la question complémentaire, la “hiérarchie” a-t-elle disparue des entreprises?

 

… Suspense rhétorique …

Si vous pensez comme moi que la hiérarchie n’a pas disparu des entreprises, mais qu’on ne peut plus la NOMMER comme hiérarchie, alors on ne peut plus la PENSER comme hiérarchie. Et c’est là le fondement du problème… Parce qu’il est possible de mobiliser un ensemble d’employés contre une hiérarchie. Cependant, il est en bien plus difficile de mobiliser des personnes contre ce qui tient lieux aujourd’hui de hiérarchie, mais qui n’en porte pas le nom. Mes p’tits amis, quel est, selon vous, le mot Number One des livres de managements de nos jours ?

 

… Suspense théâtral x2 …

C’est le mot “PROJET”. Et oui, parce que mobiliser des personnes contre une hiérarchie qui peut faire des fautes, c’est facile. En revanche, mobiliser des personnes contre un projet, c’est quand même pas sympa…

 

Le mot “projet” est tellement positif, qu’il a envahi notre façon de penser depuis les 20 – 30 dernières années, à un tel point que nous ne pourrions presque plus penser en dehors de ce concept aujourd’hui… Nous pensons que les jeunes doivent faire des projets, nous disons que certains jeunes n’ont pas de projets, nous pensons que les vieux doivent faire des projets, les prisonniers doivent faire des projets de ré-insertion, les femmes qui accouchent doivent faire un projet de maternité, les activités scolaires doivent s’articuler autour d’un projet culturel, les jeunes doivent faire des projets d’orientation… Il est désormais tout à fait normal d’avoir un projet de vie… Puisque manifestement vivre ne suffit plus…

 

Le mot “projet”, sans que nous ne nous en rendions compte, transforme tout ce qui bouge, tout ce qui est vivant, tout ce qui est du long terme en une marchandise. Car oui, le projet a une durée, il a un début, mais surtout il a une fin. Il est organisé, chiffré et un projet n’est pas fini qu’on est déjà entrain de prévoir le projet suivant. Le projet ne laisse pas de place à l’aléa, à l’innovation, aux idées, au long terme, il a des limites…

 

Alors je n’ai rien contre le concept de projet en lui même, le problème c’est qu’il est omniprésent et intégré à tous les aspects de notre vie et il fait de nous des marchandises sur le marché du travail.

 

Ce mot “projet”, mes p’tits amis, faites-y attention…

Et si seulement c’était le seul mot qui était utilisé pour changer notre manière de voir les choses… Mais, désolé de vous décevoir, il y en a plein d’autres ! On nous retire des mots, on nous enlève une façon de pensé.

 

On ne dit plus “des licenciements de masses”, on dit des “plans de sauvegarde de l’emploi”. Paradoxal, non ?
On ne dit plus “travailleurs”, on dit “employés”. Cela réduit la personne à un statut de demandeur d’emploi et non plus à un fournisseur de sa force de travail et de son savoir faire.

 

On ne dit plus “Supérieur” ou “Patron”, on dit “collaborateur” ou “entrepreneur”. Quand la banque vous dis qu’elle est votre collaborateur, vous savez bien que votre rapport à la banque n’a rien d’une collaboration surtout quand vous allez faire un crédit. On ne vous demande plus d’être “réactif”, ni d’être “actif… Désormais, vous devez être “pro-actif”. Vous devez agir avant de savoir ce qu’il va se passer, et si vous n’avez pas su anticiper, c’est que vous n’êtes pas assez “pro-actif”. Nous avons quand même un président qui nous a inventé la “croissance négative”… Quand même ! =D

 

En résumé, faites attention aux mots que vous utilisez et faites attention aux mots qui sont utilisés contre vous. Cultivez vous, placez les bon mots sur les concepts et éviter l’usage extrême de mots intrinsèquement positifs qui biaisent vos jugements.

 

N’hésitez pas à réfléchir dans les commentaires aux mots qui sont utilisés sur vos lieux de travail ou dans votre vie de tous les jours. Je reste disponible pour toute discussion constructive ! =)

 

Faites attention aux mots avant qu’ils ne deviennent des maux

Gounouf.

Cet article est inspiré par le travail de Franck Lepage dans ses spectacles.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: