“Si moi aimer toi, blessé moi ?”

« Je ne veux pas trop lui dire que je l’aime pour ne pas passer pour un canard » ou encore « Nan mais c’est pas ma meuf, on se voit, c’est tout » sont des phrases que l’on entend souvent dans la bouche des jeunes de la génération Y. Pourquoi ?

 

Parce qu’aujourd’hui il est devenu politiquement incorrect de s’aimer, ou du moins de se le dire. Parce qu’il est devenu honteux de montrer ses sentiments. Parce que chaque mot d’amour est signe de faiblesse.

 

Bah oui « ça fait que 4 semaines que tu la connais tu vas pas lui dire ça ? » et allez « rencontre ses parents pendant que tu y es », « prochaine étape : la bague au doigt ».

 

Depuis quand as t-on peur de montrer ses sentiments ? Depuis quand est-il mal vu d’aimer ? Depuis quand il est encore plus inconcevable de se l’avouer ?

 

Qu’on s’aime et qu’on ne se le dise pas ou que l’on ne s’aime pas, sans se le dire ; le constat est le même. Une perte de qualité dans nos relations. Une perte d’honnêteté. Surtout une perte de bonheur et d’humanité. Pourquoi ? Pression sociale ? Changement de mœurs ? Zoom sur la maladie d’amour 2.0 (les histoires d’amour finissent mal … en généraaaal).

 

Le paradoxe de la pudeur. Montre-moi mais ne me dit pas.

 

Comment est-il aujourd’hui plus acceptable de poster des photos de soi complètement dénudé en maillot de bain sur les réseaux sociaux que de dire à son cher et tendre qu’on l’aime ?

 

L’ère du 2.0 a désacralisé les tabous, un fracas intense, une tornade d’été a tout bouleversé. Aujourd’hui tout est faisable, rien n’est (moralement) répréhensible ; rien, ou presque… Là où nos grands-parents se dévoilaient un bout de jambe dans les années 50, on dévoile aujourd’hui nos corps à la vue de tous sur les réseaux sociaux. Les tabous ont évolués et ne sont plus les mêmes. Et bien que l’homme des cavernes soit disparu depuis maintenant quelques centaines d’années ; le mythe de l’homme indépendant, secret, puissant et surtout fort n’en est pas moins écarté.

 

La réalité c’est que nous sommes de plus en plus égoïstes et indépendants. Cela vient du fait que la société nous contraint à rentrer dans la case « job de rêve » avant celle de « marié avec enfants ». Oui mais voilà, trouver un emploi aujourd’hui c’est un travail de longue haleine, et surtout, avec nos carrières de plus en plus en mouvement (au sens propre comme au figuré), on ne sait pas de quoi demain sera fait, ni où, ni comment, et par conséquence, impossible de se projeter.

 

Mais ce n’est pas la raison principale.

 

« Si moi aimer toi, blessé moi » ?

 

Alors pourquoi on ne s’étale toujours pas sur nos sentiments ? Pourtant ce n’est pas la grande dose de poètes romantiques, de films à l’eau de rose ou encore de tragédies amoureuses à la Titanic qui manquent de romantisme dans notre pavillon culturel !!

 

La raison est simple. La peur d’être blessé. On vit un monde dans lequel le rejet n’a plus lieu d’être, on a des dizaines d’options via les nouvelles technologies, en amour aussi. Alors quand on est rejeté, on avance et on tente autre chose. Oui mais voilà, lorsque l’on aime, être rejeté fait mal alors mieux vaut se convaincre de ne pas aimer, pour tout simplement ne pas être blessé. C’est égoïste, mais logique. L’amour est devenu une chose de plus qu’il est difficile de gérer dans nos vies, ainsi, il est plus facile de ne pas devoir s’en occuper du tout, ou de remettre la chose à plus tard.

 

Alors faut-il trouver un(e) vieux(vielle) célibataire ou attendre encore 10 ans pour pouvoir se déclarer notre flamme ?

 

Qui sait, peut être qu’avec l’âge, nous trouverons le courage de nous le dire, peut-être que nous nous résignerons à nous « caser », ou peut-être encore que notre génération sera toujours en quête de « meilleures options » et n’aura jamais le courage d’avoir une vie « plan plan » à la campagne.

 

Mais moi je veux te dire que je t’aime, moi… Alors excuse moi…

 

Parce que je veux voyager, rire, danser, me prélasser tous les dimanches dans tes bras, en te disant je t’aime sans pouvoir m’arrêter !

 

Parce que moi, la société, je m’en bas les steaks. Parce que faire genre de ne pas aimer, pour mieux se larguer c’est pas mon truc et parce que tout simplement je veux vivre là maintenant avec toi !

 

Parce que non, moi non plus, je ne veux pas me caser tout de suite et avoir 3 gosses, mais parce que je veux profiter de la vie telle qu’elle est avec toi, notre jeunesse on la vit qu’une fois !

 

Parce que je suis fière de pouvoir dire « je t’aime » dans la rue, devant les amis et les collègues, car s’aimer est une force et le démontrer en est une plus grande !

 

Parce que t’aimer me rend plus belle et parce que m’aimer te rend plus fort !

 

Parce qu’à deux, rien n’est impossible !

 

Parce que la vie sans amour c’est comme une tartine sans Nutella, c’est fade et sec et y’a que les rabat-joie qui aiment ça !

 

Manon Aunay

 

N’hésitez pas à me contacter  ici ou sur manon.aunay@gmail.com

Découvrez aussi  : Le dating 2.0 nouveau shopping de l’amour de la génération Y ? et  La génération Y se demande ce qu’elle fait là !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: