Vivre dans un monde uniforme où les licornes sont reines

Alors que je me baladais tranquillement sur mon passe-temps préféré, j’ai nommé Pinterest, je remarquai avec étonnement qu’entre mes pins de paupiette de poulet au tomates séchées, séances fitness pour avoir un meilleur booty et de voyage en Islande, c’étaient glissées de bien trop nombreuses épingles de photographie pré-maternité. Vous savez ces photos de femmes enceintes qui posent dans différents décors pour mettre en avant leur bidou, leur sensualité pré-accouchement et garder, par la même occasion, un souvenir de cette période particulière de leur vie.

Bon, en vrai, moi ça ne me dérange pas que les futures mamans souhaitent être prises en photo, ce qui me dérange en revanche c’est qu’elles viennent envahir mon feed de gros ventres ronds et autres cambrures qui me mettent mal à l’aise alors que je n’ai rien demandé. Il y certainement une des filles que je suis qui est enceinte et, par je ne sais quel algorithme, ça vient polluer mon espace parce que je suis « une jeune femme en âge d’avoir des enfants » et de faire ce genre de photographie. Bref qu’est-ce que cela veut dire ?

Un robot décide à ma place de ce qu’il juge bon pour moi,

en fonction de mes propres recherches ET de celles des autres personnes que je suis, en partant du principe que si je suis abonnée à leur profil c’est que leurs recherches, potentiellement, m’intéressent. Sauf que moi, la grossesse ça ne m’intéresse pas.

Grossesse mise à part, ces algorithmes, sont partout. Je ne vais rien vous apprendre mais ce sont aussi eux qui sont responsables de votre fil d’actu Facebook : il sélectionne, pour vous, les informations jugées pertinentes. Vous avez liké une photo de chaton ? Vous pouvez être sûr que dans l’esprit de M. Algoribook, vous passez en mode « j’adore les chatons » et donc, vous finirez certainement par ne plus que liker des vidéos de chats. Propageant, par la même occasion, votre nouvelle passion à tous vos amis qui ne tarderons pas d’être pris au piège s’ils ont le malheur de liker deux de vos publications ou plus.

Uniformisation de la société : du plaisir de regarder 10 fois un chaton attaquer une feuille morte

Vous n’avez jamais remarqué ? Les articles que l’on vous propose de lire sont toujours en accord avec vos idées et vos centres d’intérêt. Dès que vous aimez un nouveau truc, on va vous proposer d’autres sujets similaires ou complémentaires. En fonction de vos choix, le processus devient plus intelligent et vous propose de plus en plus de contenu qui colleront avec vos précédents agissements. Et vous, vous finirez par n’aimer plus que ça.

En fait, pour moi, le vrai problème là-dedans, c’est qu’en choisissant pour vous, un contenu qui vous plaira, on entraîne une uniformisation du contenu. Et finalement, l’uniformisation n’est plus seulement poussée, elle est carrément voulue.

L’uniformisation pour du contenu bankable

La standardisation du contenu touche une grande majorité de la toile.

Pour parler de ce que je connais, j’ai exactement ce sentiment que tout est pareil quand je me balade sur les blogs de voyage. J’aime voyager, j’adore les récits de voyage, je ne me lasse jamais d’en voir de belles photos et je suis souvent à la recherche d’informations pratiques sur telle ou telle destination. En outre, j’ai moi-même un blog de voyage.

Mais franchement, qu’est-ce que je m’ennuie ! J’ai fait un constat malheureux : tout le monde va aux mêmes endroits et tout le monde écrit de la même façon. À part quelques exceptions, la plupart des blogs voyage traitent des mêmes destinations, des mêmes endroits et tout le monde (ou presque, car il y a quand même quelques cas particuliers) a le même avis. Quand on a lu un article sur « comment visiter la maison de Tartanpion », on en a lu 15. Et quand on croit découvrir un endroit « préservé des touristes » on a la désagréable sensation, une fois sur place, de s’être fait avoir. Et pourquoi cela ? Parce que tout le monde va aux mêmes endroits.

Quand la société devient binaire

Toute cette uniformisation digitale nous pousse à la simplification même de notre pensée. Nous ne sommes plus des êtres dotés d’un mode de pensée complexe et sans limite, nous sommes devenus des êtres à la pensée binaire dans un monde binaire. Et si on a le malheur d’être ternaire, alors c’est qu’on a rien pigé. Si t’as pas de travail, t’es chômeur ; si tu manges de la viande, tu n’as aucune conscience éthique, si t’as pas Facebook, t’es hasbeen ; si t’as pas le dernier look à la mode, t’es pas dans l’coup et si tu ne fais pas des « cœur avec les doigts »  et des « bisous-paillettes » alors tu n’es pas sympa.

Le web tient une place tellement importante dans nos vies qu’il a fini par devenir notre vie. Et je ne parle pas simplement de métier. Je parle de la vie en général. Réfléchissez : combien de fois par jour rafraichissez-vous votre fil d’actu Facebook ? Combien de temps passez-vous sur votre ordi, votre portable, votre tablette ou les trois cumulés ? Avez-vous vu à quel point Facebook est devenu votre référence sociale ? « Ah oui, j’ai vu, untel va bien, il l’a posté en statut Facebook ». D’ailleurs, on n’a même plus besoin de mentionner que ça a été lu/vu sur Facebook, c’est tellement évident !

« T’as vu, Mireille a emménagé à Trifouilli-les-Oies, son appart’ à l’air cool !  

    – Oui, je sais, j’ai vu ça l’autre jour »

Et tu l’as vu où ? Sur Facebook pardi !

Ne vous méprenez pas, j’adore le web. Et je suis comme vous, j’actualise mon fil 20 fois par jour, et je passe mon temps libre à « geeker » comme j’aime le dire. Mais quand même, combien de fois, suis-je insatisfaite ? Combien de fois, ai-je l’impression qu’on se fout de ma gueule sur la toile ? Presque tout le temps. Alors j’essaye de mettre des mots sur ce qui m’énerve, et c’est bien cela : l’homogénéité, la standardisation, le « c’est comme ça et pas autrement ».

Et ce que je raconte est valable pour tout : la lutte contre la maltraitance des animaux , la politique, le DYI, la musique… On fonctionne par cycle, par mode. En ce moment la mode est au healthy/vegan/fitness/je me la pète sur Instagram. Demain, elle sera certainement différente. En attendant, sur la toile, la mode ça marche et dans la vie, tout le monde suit la mode. Même moi.

Refuser un monde ou les licornes sont à la mode et où les Minions sont philosophes

Je ne sais pas si c’est l’effet de groupe mais c’est quand même pas facile de sortir de ce schéma d’uniformité. Après tout, y’a quoi de mal à avoir un mode de vie healthy-friendly et à aimer les licornes ? Nan y’a pas de mal, mais franchement, moi, que tout le monde aime la même chose, au même moment, ça me fait bizarre. Et toutes ces modes font le buzz sur le net, se propageant toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus loin.

J’ai l’impression, du coup, que nous ne sommes plus libre de penser et de dire ce que l’on veut, plus libre d’agir comme on en a envie. Si tu veux gagner des sous avec ton blog, il faut faire comme ça et pas autrement, si tu veux réussir ta vie, il faut faire comme ci. Bref,  je refuse la binarité, je refuse de vivre dans un monde soit tout noir soit tout paillette et arc en ciel, je refuse de vivre dans un monde où les gens partagent sans cesse des citations avec des Minions et où, en plus, ils trouvent ça cool.

J’ai envie et besoin de différence, de pensées contraires, d’opinions partagées. Je n’ai pas envie de me dire que je dois forcément entrer dans une case et qu’il n’y a qu’une voie à suivre pour faire quelque chose de bien. Bref, j’ai envie d’être humaine et pas robot.

Et vous ?

 

Extrait du billet de Laure Silvestre, Rédactrice, à lire entièrement ici : https://www.pineapple-storm.com/uniformisation-de-la-societe/

Pour retrouver Laure sur la toile, c’est par ici 🙂 :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: